La physiothérapie - kinésithérapie

Kinésithérapie de l'ATM

Soigner avec les mains

Il y a une cinquantaine d’années, la physiothérapie (kinésithérapie en France) s’est dotée d’un nouveau champ de compétences : la rééducation maxillo-faciale, qui était plus communément attribuée aux logopédistes (orthophonistes en France).

Cette approche thérapeutique permet de considérer le patient dans sa globalité puisqu’il ne s’agit pas juste de faire cesser des claquements ou augmenter l’amplitude d’ouverture buccale, mais surtout de traiter à plus long terme en établissant un lien entre souffrance physique et psychique, à travers la symptomatologie.

La rééducation consiste à agir localement en visant le relâchement musculaire et l’acquisition d’une cinétique mandibulaire correcte.

Cependant, dans de certains cas, il est nécessaire de proposer une prise en charge plus globale car l’origine des troubles temporo-mandibulaires n’est pas que locale.

Dans ce cas, nous pourrons compléter par quelques séances sur notre lit d'électrothérapie Activate Cells.

Aujourd’hui, la rééducation oro-maxillo-faciale est une thérapie spécifique qui traite les dysfonctions de la face, de la mâchoire, de la tête, de la déglutition et du cou.

Considéré désormais comme une spécificité à part entière de la physiothérapie, ce type de rééducation est bénéfique pour les patients ayant les symptômes suivants : fractures de la face ; troubles d’articulation temporo-mandibulaires ; troubles neurologiques de la face ; acouphènes, céphalalgies, paralysie faciale, douleur thoracique haute et cervicale persistantes.

La physiothérapie maxillo-faciale

La rééducation maxillo-faciale a pour objectif principal de vous aider à diminuer vos acouphènes. Mais elle permet de traiter une grande palette de symptômes souvent présents lorsqu’une personne souffre d’acouphènes.

Les douleurs à la mastication ou à l’ouverture buccale, les blocages à l’ouverture, les maux de têtes : céphalées de tension / migraines, le serrement des dents et grincement des dents (bruxisme), les troubles de l’audition, dont les acouphènes somato-sensoriels et les sensations d’oreille bouchée.

La principale action effectuée par le physiothérapeute est un massage endo-buccal. Dans la plupart des cas, les douleurs sont d’origines musculaires et concernent essentiellement les masséters profonds.

Les processus à l'œuvre

Sur le système vasculaire
Le massage provoque une hyperthermie locale, par vasodilatation des vaisseaux sanguins superficiels, qui se traduit par une rougeur et une chaleur de la peau sur le site massé. Ce phénomène permet une augmentation du flot sanguin, donc un apport accru en oxygène et en nutriment et, par le fait même, une accélération du transit des toxines.

Le système lymphatique et immunitaire
Le massage a pour effet de stimuler le système lymphatique et immunitaire. La lymphe et les organes lymphatiques contribuent à la protection de l’organisme en filtrant les éléments pathogènes, les cellules anormales et les particules étrangères. Ceux-ci seront ensuite rejetés dans la circulation sanguine.

Le système nerveux autonome
Le massage sollicite le système nerveux parasympathique qui va réduire le rythme cardiaque, la fréquence respiratoire, améliorer la fonction digestive et la détente musculaire. Conjointement à cela, il y aura une diminution de sécrétion d’hormones du stress. Le massage a un impact sur la sécrétion d’endorphines au niveau du cerveau. Ces hormones ont un effet analgésique et procure un état de bien-être.

Le système musculaire
Malgré la rareté des études scientifiques et cliniques, l’action antalgique du massage est souvent reconnue par les patients. La théorie du « gate control » a de nombreuses reprises été évoquée mais aussi critiquée. D’après celle-ci, le massage déclencherait des stimulations passant par les fibres myélinisées de gros calibre et à conduction rapide (fibres alpha et béta). Il s’ensuit alors une inhibition pré-synaptique. La porte se ferme, empêchant l’atteinte de la cellule cible et la transmission du message douloureux au cortex.

Les résultats

L’utilisation de la physiothérapie maxillo-faciaire pour rétablir un fonctionnement normal de l’oreille interne et relâcher les tensions autour de l’ATM donne de bons résultats et est soutenue par des études cliniques. Nous observons une meilleure vascularisation de la zone, une diminution de la sensation d’oreilles bouchées et des acouphènes.

Vous pouvez aussi aimer :